Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jean-Paul-69-07.over-blog.com

Laisse béton !

Ce n’est pas de la célèbre chanson de Renaud que je vais parler ce soir mais d’un mystère technique que des chercheurs viennent d’élucider : la résistance aux outrages du temps de certaines constructions édifiées il y a deux millénaires par les Romains … et qui sont toujours debout, et même parfois parfaitement intactes.

Comme souvent c’est un article de la rubrique « sciences » du journal Le Monde » qui m’a beaucoup intéressé ( Les secrets du béton romain dévoilés (lemonde.fr) ).

Je ne vais pas, bien sûr, paraphraser cet article ni même le résumer car vous pouvez aussi bien que moi lire l’article dont je donne un lien pour les curieux. Disons juste que cette extraordinaire solidité serait due à l’emploi d’une chaux-vive et aux réactions chimiques qu’elle opère entre les composant minéraux du béton.

Le panthéon de Rome avec sa coupole en béton toujours intacte

Le panthéon de Rome avec sa coupole en béton toujours intacte

Ce qui m’intéresse là c’est tout d’abord la démonstration que des hommes ont pu bâtir des monuments considérables avec une remarquable précision sans le recours à toutes nos technologies basées sur les instruments optiques de grande précision, sans l’ordinateur pour tout modéliser et calculer, sans électricité, sans connaissances chimiques autres que purement expérimentales, sans laser etc … etc …

Ensuite, c’est l’état d’esprit d’extraordinaire confiance en soi qu’il faut avoir pour oser édifier une coupole de 43 m de diamètre située à 43 m au-dessus du sol, soit assez proche de la hauteur du premier étage de la Tour Eiffel … sans l’usage d’une armature métallique.

Enfin c’est la résistance de ce bâtiment qui, au cours des deux millénaires qui nous séparent des Romains, a dû subir de nombreuses secousses telluriques, fréquentes dans la péninsule italienne, sans aucun dégât.

Et la question que l’on peut se poser c’est « Est-ce que ce que nous construisons avec nos connaissances et nos moyens technologiques, aura une résistance comparable ? ». J’en doute d’autant plus fort que la notion de durabilité est assez récente et le siècle passé a surtout été marqué par la production d’objets conçus pour ne pas durer, que traduit le concept industriel « d’obsolescence programmée » qui est l’antithèse de la durabilité.

Notre époque est prétentieuse et comme enivrée de ses avancées technologiques. Nous sommes oublieux de ce qui fut fait et réussi par nos prédécesseurs. C’est bien dangereux et dommage.

Jean-Paul BOURGÈS 25 janvier 2023

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Autre secret lyonnais : Lyon est depuis des dizaines d’années une plaque tournante de l’extrême droite en France, à la fois un enjeu de pouvoir et un laboratoire, un terrain d’expérimentation pour plusieurs mouvances (des néo-fascistes aux pétainistes, en passant par les royalistes, il y en a pour tous les goûts). Mais on se concentre là sur un groupe en particulier : les “Remparts”, qui ont officieusement (et illégalement) succédé à Génération Identitaire après sa dissolution. Ce groupe s’organise autour de locaux situés dans le Vieux Lyon : un bar et sa salle de boxe, La Traboule et l’Agogé.<br /> <br /> VRAI OU FAUX ?<br /> <br /> A bientôt.<br /> Amitié.
Répondre
J
Oui, c'est vrai ... mais je ne vois pas le rapport avec mon billet.