Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jean-Paul-69-07.over-blog.com

Le virus de la mutation …

Nous parlons tous, ou presque, quotidiennement de ce coronavirus et de ses avatars multiples que l’on a affublés de lettres grecques pour différencier ses mutations successives, dont on finit par ne plus savoir s’il s’agit toujours du même ou s’il s’agit de virus différents … nul ne sait plus très bien, non plus, si les vaccins que nous utilisons nous protègent ou simplement limitent les effets sur les personnes contaminées.

Pourtant, aujourd’hui ce n’est pas de la mutation des virus que je veux vous parler … mais bien du virus de la mutation.

Vous savez qu’une de mes activités favorites, l’été, quand je suis chez moi à « La Chaumette », consiste à parcourir les bois, avec un panier au bras pour y chercher les champignons … et l’année 2021 fut, à cet égard, remarquablement favorable. Bien sûr j’en consomme beaucoup, au point que Maly se comporte un peu comme ces ouvrières de Brioude en Haute-Loire, qui, au XIXe siècle suppliaient leur employeur de ne plus leur servir du saumon tous les jours à la cantine de l’entreprise (A l’époque les saumons remontaient l’Allier et la Loire jusqu’à leurs sources et on en pêchait en abondance à Brioude). Je fais donc du stockage de champignons, au congélateur crus ou cuisinés, j’en conserve à l’huile ou au vinaigre … et j’en sèche le plus possible.

Sachant cela, une amie qui vit à New-York, m’a exprimé l’envie de recevoir des champignons secs. J’ai donc garni un carton de cèpes et de chanterelles séchés et je suis parti pour l’expédier outre-Atlantique au bureau de tabac-journaux proche … qui est également notre agence postale.

Vous allez voir que ça devient «en même temps » simple et compliqué d’envoyer un paquet à New York … alors que c’était, autrefois, si simple d’y téléphoner plutôt qu’avoir « le 22 à Asnières ».

Le virus de la mutation …

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, mon paquet est prêt mais le prospectus jaune dessus, c’est ce que j’ai rapporté chez moi pour faire sur internet la « déclaration douanière » de ces champignons d’une valeur inestimable puisque ne correspondant qu’à du temps de vieux bonhomme en promenade dans les bois.

Antérieurement, car j’ai déjà fait des envois lointains, on faisait cette « déclaration douanière » à la poste, l’employé la collait sur le paquet et le paquet partait aussitôt vers sa destination lointaine.

C’était sans compter sur le virus de la mutation qui m’a donc obligé à rentrer chez moi pour décliner sur internet le pédigrée de la destinataire, le mien et le contenu du paquet … afin d’obtenir un code, à partir duquel, demain, je pourrai retourner à l’agence postale où le buraliste, auquel je prends chaque semaine « Le Canard Enchainé », pourra imprimer ce qu’il collera sur le paquet après m’avoir fait payer l’affranchissement.

Pourquoi ces complications ? Tout simplement parce que La Poste a, comme beaucoup d’autres, été contaminée par le virus de la mutation. Or cette mutation ne simplifie rien, détruit des emplois et n’est accessible qu’à ceux qui sont adaptés et équipés pour ces procédures.

Et dire que mon métier a consisté à gérer des mutations technologiques dans les organisations.

Rétrospectivement, j’ai honte car j’ai sûrement dû conduire de telles inepties … mais heureusement pour moi : «Il y a prescription », comme disait le Cardinal Philippe BARBARIN.

Jean-Paul BOURGÈS 15 janvier 2022

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Muter technologiquement sans muter humainement...

Tout un programme

A bientôt.
Amitié.
Répondre