Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jean-Paul-69-07.over-blog.com

Le Père Noël mis au chômage

Sacré covid, il aura même réussi à mettre le Père Noël au chômage et, pour l’instant, si j’en crois une photo qu’on m’a envoyée, il profite des derniers rayons du soleil de l’été pour se dorer la pilule.

Le Père Noël mis au chômage

Si j’y suis particulièrement sensible c’est qu’en raison d’un appareil pileux aussi abondant que ce collègue-plagiste qui se la coule douce, je suis mobilisé tous les ans, début décembre, pour faire le Père Noël lors du marché de Noël qui est organisé par une équipe d’environ 200 bénévoles dans notre ancienne commune.

Or, pour la deuxième année la décision vient d’être prise qu’il n’y aurait pas d’édition 2021 de « Noël-in » puisque c’est le nom de cette opération qui, sur un week-end, voit passer de l’ordre de 50.000 personnes dans une commune qui n’atteint même pas 5.000 habitants.

En 2021, comme déjà en 2020, vous ne pourrez donc pas me voir dans « l’habit de lumière » de saison dans le carrosse du Père Noël, aux côtés de la Mère Noëlle, lors de la parade quotidienne qui est toujours le temps fort de la manifestation.

Le Père Noël mis au chômage

Mais vous ne pourrez pas me voir non plus, par exemple, en tenue de conteur oriental, raconter aux enfants une histoire, que je me fais toujours le plaisir d’inventer et jouer dans une mise en scène différente chaque année. Maly raconte aussi des contes et, en plus, elle m’aide pour les dessins qui illustrent toujours mon texte.

En 2012 j’avais mis un fez, une djellaba et un poignard achetés … à Fès

En 2012 j’avais mis un fez, une djellaba et un poignard achetés … à Fès

Les complications liées aux contraintes sanitaires ont fait reculer les bénévoles qui organisent ce marché, dont la caractéristique est qu’en dehors de ce que vendent les commerçants, toutes les activités proposées aux enfants sont gratuites puisqu’elles sont assurées bénévolement par les membres de l’association.

Il s’agit d’un contre-temps de modeste importance, bien sûr, mais cela montre bien les ramifications dans les vies individuelles comme collectives qui durent depuis plus de 18 mois et qui me conduisent à considérer que, quoi qu’en disent et, peut-être, en pensent les Macroniens, il est aberrant d’avoir pris des mesures marquées du sceau de la brutalité et d’un esprit punitif. Les Français ne méritaient et ne justifiaient pas ça.

Jean-Paul BOURGÈS 17 septembre 2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Vivre pleinement le coronavirus à sa manière...
Tout un programme mais une seule et unique contrainte...

A bientôt.
Amitié.
Répondre