Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jean-Paul-69-07.over-blog.com

Pour faire des primaires … il ne faut pas l’être

A gauche, à droite, le mot primaire revient de façon lancinante avec son cortège d’hypocrisies lors de chaque élection présidentielle. Le FN, régi par un principe dynastique LE PENIEN, et LFI où le culte de la personnalité n’est pas absent n’ont jamais imaginé une désignation de leur candidat par un large scrutin ouvert au moins à leurs adhérents. De même, si le président se représente en courant le risque de céder la place à Marine LE PEN, il sera candidat sans avoir interrogé qui que ce soit.

C’est dire si notre pays a une bien pauvrette culture démocratique.

Les Américains, eux, ont fait du processus des élections primaires un pilier de leur démocratie et l’on pense, habituellement, que c’est lié au bipartisme des USA.

En fait, à l’intérieur des deux camps des sensibilités assez diverses s’expriment et il n’y aurait pas plus d’écart qu’entre Bernie SANDERS et Joe BIDEN si, chez nous des primaires destinées à choisir le candidat de gauche devaient désigner qui de Jean-Luc MÉLENCHON, Anne HIDALGO ou Yannick JADOT devra affronter les candidats de droite (La liste pourrait être bien plus longue).

Ce qui rend le système impossible chez nous, c’est que les battus de la primaire ne soutiendraient jamais loyalement le champion de leur camp … alors qu’aux Etats-Unis, toute rancune ravalée, on vit Bernie SANDERS soutenir loyalement Joe BIDEN qu’il avait copieusement étrillé durant la longue campagne des primaires, Etat après Etat.

En fait, alors que nous nous targuons d’être « le pays de la Liberté et du Droit », nous sommes beaucoup trop primaires pour respecter autre chose que la force qui s’exprima si bien le 18 brumaire lorsque le général BONAPARTE prit le pouvoir qu’il était, pourtant, chargé de protéger.

Voici le général putschiste qu’Emmanuel MACRON honora il y a trois jours

Voici le général putschiste qu’Emmanuel MACRON honora il y a trois jours

En France on ne s’incline que devant celui qui a osé dire « C’est moi le meilleur » puis qui s’impose par une campagne de désinformation, comme celle qui conduisit un autodésigné se proclamant « ni de gauche, ni de droite », à gouverner ensuite de façon presque autocratique au seul profit de la droite.

Ne rêvons pas à de véritables primaires ouvertes car on a bien le sentiment d’être, chez nous, en pleine ère primaire c’est-à-dire à l’aube des temps … et pas sûrs d’être admis en secondaire.

Par rapport à la gauche, cela la condamne à l’avance car aucun candidat ne gauche n’apparaîtra jamais comme LE candidat de toute la gauche, chargé de faire barrage à la droite et à l’extrême-droite … c’est tellement plus distrayant de shooter contre son camp !

Chez nous les primaires c’est le premier tour et 15 jours plus tard la désunion des primaires ne peut pas être éteinte.

Jean-Paul BOURGÈS 7 mai 2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Vivre est un village 08/05/2021 20:16

Les meilleurs candidats n'auront pas accès à aucune des primaires...

Donc ???

A SUIVRE...

A bientôt.
Amitié.

eugenio populin 07/05/2021 09:28

Ce qui conduit à penser, hors période d'élection ou plus pour certains, que les partis politiques, c'est totalement secondaire.

Jean-Paul 07/05/2021 09:41

Pourquoi secondaire ? Au contraire, faire connaître ses idées, défendre des textes au parlement, mobiliser des adhérents et sympathisants, être à l'écoute des citoyens et répercuter leurs attentes etc ... est absolument nécessaire. Mais au moment des élections, et dans un système où il n'y a que deux finalistes (Au USA il peut y avoir plus de deux candidats au moment de l'élection ... même si le fonctionnement réel limite les choses à un duel), il faut bien déterminer qui ira à cette bataille ... sauf de quoi la politique se réduit au fait de témoigner, sans capacité d'agir réellement.